Situation de l’Enclave, début de l’an 3 126

Liens utiles pour la compréhension : Présentation de l’univers et Résumé du Cycle 1.

Nous sommes au début de l’année 3 126, et la cérémonie grue du Hôji aura lieu d’ici quelques semaines.

L’Enclave n’est plus que l’ombre d’elle-même, entourée de toutes parts par l’ennemi, mais elle fait front. Le rapport de force avec les armées tanshin n’est toujours pas équilibré, mais le front se maintient, les survivants s’organisent.

Les Forces Armées de l’Enclave et les traditionnelles armées musha, bàihuài long et mori ne sont plus les seules à combattre. Dans chaque peuple, on a pris les armes pour se défendre soi-même. Parfois, les opérations se coordonnent à merveille, d’autres fois, les choses se déroulent de façon plus chaotique. Dans tous les cas, les survivants sont décidés à se battre jusqu’à leur dernier souffle, avec l’aide et l’appui des Kami.

Militairement parlant, la moitié de l’Enclave se trouve désormais sous domination ennemie. Ainsi, les territoires Yak, Singe, Lièvre, Sanglier, Grue et Tigre ne sont plus que des zones de guerre, désertées par les civils, où les affrontements se suivent et se ressemblent malheureusement.

La ligne de front qui sépare l’Enclave en deux est courageusement tenue par les Forces Armées de l’Enclave, qui déploient également leurs troupes autour d’Izumi, le long du Mur à l’ouest, et dans deux autres zones de résistance.

Les armées ennemies

L’armée tanshin combat dans toute l’Enclave, mais le plus gros de ses troupes se trouvent tout autour d’Izumi, alors que le siège a repris de plus belle. Son objectif est de détruire la seule source d’eau potable de toute l’Enclave. Pour le moment, Izumi tient bon, grâce aux efforts conjoints des Forces Armées et des armées musha.

L’armée de Pierre, qui avait pénétrée l’Enclave par l’est, sur le territoire Lièvre, a complètement disparu… Sans pour autant avoir été repoussée hors du Mur.

L’armée Fantôme et l’armée du Feu continuent d’occuper et de ravager le nord de l’Enclave, s’acharnant plus particulièrement sur la zone de résistance qui s’étend au croisement des territoires Yak, Singe et Lièvre.

L’armée de la Pestilence a été repoussée hors du territoire Serpent, et le Conseil de Guerre a bon espoir de continuer sur cette lancée, en la repoussant complètement hors de l’Enclave d’ici quelque temps.

Enfin, après avoir causé d’innombrables morts, et au prix de terribles sacrifices, l’armée des Enfants a été complètement repoussée hors du Mur. Elle continue son assaut, mais les armées bàihuài long et mori les tiennent en respect chacune à leur frontière, solidement appuyées par les kiraware.

Les camps civils

Les populations ont été évacuées tant bien que mal, au fur et à mesure, et majoritairement rassemblées dans sept camps civils , indiqués par un drapeau rouge sur la carte :

    • Ümit, le plus petit, dans les collines du territoire Chien, rassemblant principalement des civils nokhoi et khür
    • Yongqi, dans la zone de résistance située au croisement des territoires Yak, Singe et Lièvre, actuellement harcelée par les armées Fantômes et du Feu, et âprement défendue par les Forces Armées… Ainsi que par les armées houzi.
    • Yuki, dans la zone de résistance du territoire Grue, qui rassemble une grande partie du peuple meikô, sur les berges du lac Sôdai, protégée par de nombreux Kami.
    • Izumi, où des réfugiés principalement Izumi-jin, musha et meikô s’entassent et tentent de survivre malgré les maladies, les pénuries et les attaques incessantes de l’armée tanshin.
    • Getelgel, dans les collines du territoire Chèvre, situé tout près du front (trop près…) et protégé par les Forces Armées de l’Enclave, ainsi qu’un détachement de l’armée mori, trop peu nombreux.
    • Ord, sur le territoire Cheval, dans les collines également, à proximité du territoire Serpent. On dit que Serpent y a établi ses quartiers. Les tiao shé y ont construit un immense quartier hospitalier.
    • Yanshi, le plus gros, au milieu du territoire Dragon, rassemblant des civils de tous les peuples. Les survivants ont été réunis par quartier ; le Censorat et l’armée bàihuài long veillent à ce que tout reste ordonné, carré, discipliné.

Les pertes humaines

Il est difficile de faire un recensement précis, et les chiffres qui suivent sont ceux officiellement établis par le Conseil de Guerre, au début de l’an 3 126.

Le dernier recensement détaillé datait du sixième mois de l’an 3 125. Six mois se sont écoulés depuis.

Peuple de Yak

130 879 morts supplémentaires

392 638 survivants, pour une population initiale de 805 410 habitants

Peuple de Tigre

208 089 morts supplémentaires

386 453 survivants, pour une population initiale de 914 680 habitants

Peuple de Lièvre

186 489 morts supplémentaires

435 143 survivants, pour une population initiale de 1 130 240 habitants

Peuple de Dragon

111 168 morts supplémentaires

444 673 survivants, pour une population initiale de 1 010 620 habitants

Peuple de Serpent

175 656 morts supplémentaires

526 969 survivants, pour une population initiale de 856 860 habitants

Peuple de Cheval

128 943 morts supplémentaires

300 861 survivants, pour une population initiale de 716 350 habitants

Peuple de Chèvre

72 029 morts supplémentaires

288 116 survivants, pour une population initiale de 654 810 habitants

Peuple de Singe

164 538 morts supplémentaires

383 922 survivants, pour une population initiale de 997 200 habitants

Peuple de Grue

86 968 morts supplémentaires

492 825 survivants, pour une population initiale de 1 054 170 habitants

Peuple de Chien

31 507 morts supplémentaires

283 568 survivants, pour une population initiale de 484 730 habitants

Peuple de Sanglier

20 567 morts supplémentaires

116 548 survivants, pour une population initiale de 304 700 habitants