Histoire

Le son créateur

Avant, il n’y avait Rien. Ce Rien, que nous appelons Estene, n’était pas le trou sombre et empli de ténèbres qu’on imagine. C’était comme une goutte contenant tout le potentiel pour devenir Tout, Barliq.

À l’origine du monde, il y eut un son : A-U-M. Trois tonalités pures résonnèrent ; leurs vibrations repoussent les frontières de l’Existence toujours plus loin aujourd’hui encore. De ces trois tonalités naquirent Jaratilis, Saqtaw et Joyu.

Pendant des millénaires, ces trois entités s’équilibrèrent. Jaratilis expérimentait, inventait, jouait ; Joyu désintégrait et disséquait ce que Saqtaw ne protégeait pas.

Un jour, lasse de ne pas pouvoir produire des créations plus élaborées, Jaratilis fit promettre à Saqtaw de protéger son œuvre, puis elle s’incarna sous la forme d’une immense fontaine de lumière blanche. Les astres furent ses premiers enfants. Elle expérimenta ensuite les couleurs, le froid, le chaud, l’infiniment grand et le petit. 

orion-nebula-g102deb832_1280

Les Douze

Après de longs siècles de préparation, Jaratilis créa les Douze : Rat, Yak, Tigre, Lièvre, Dragon, Serpent, Cheval, Chèvre, Singe, Grue, Chien et Sanglier. Elle les invita à tourner autour d’elle et le temps fit son apparition.

Sur le dos de chacun, elle posa un monde, rond ou plat, dans lesquels elle installa d’abord les Kami, des créations à la puissance et aux apparences variées, puis les Yôkai. Ces derniers prirent rapidement leurs aises, voyageant entre les mondes et les plans, testant les capacités qu’ils avaient héritées de leur mère. Ce fut à cette époque que Jaratilis imagina les éléments et la magie qui en découlait et qu’elle les offrit aux Douze.

Jaratilis se retira ensuite pour reprendre des forces et se concentrer sur un projet plus complexe encore. Pendant ce temps, Saqtaw veillait à ce que Joyu reste à l’écart. Ce dernier se vengeait sur les étoiles, engloutissant leur lumière avec voracité. C’est ainsi qu’apparut Khalee, ce recoin de l’Existence plongé dans les ténèbres et l’épaisse Brume qu’exhalait Joyu…

l'Humain

Finalement, Jaratilis imagina l’Humain et confia sa protection aux Kami et aux Douze. Cette nouvelle création ne serait pas capable de voyager entre les mondes et sa maîtrise de la magie ne serait pas innée. Elle serait fragile et sa vie serait courte, un battement de paupière dans l’histoire du monde. En revanche, Jaratilis décida de laisser les humains entièrement libres de choisir leur destinée. 

Après cela, elle plongea dans un profond sommeil.

Joyu continua d’œuvrer dans les recoins les plus sombres de l’univers et Khalee continua de s’étendre. Son but était de faire en sorte que l’existence redevienne Estene, le Rien. 

Chat

Le sommeil de Jaratilis dura des milliers d’années. Pendant ce temps, les Humains prospérèrent sur les Douze Mondes, guidés et protégés par les Kami. Joyu poursuivit ses assauts et Saqtaw eut de la difficulté à tout préserver. 

Un jour, Jaratilis s’éveilla, sans un mot, sans un signe avant-coureur. Ce fut Chèvre qui s’en rendit compte la première et qui avertit les autres dans un hurlement de joie. Ils eurent à peine le temps d’exprimer leur bonheur, que la vive lumière de Jaratilis déclinait déjà de nouveau. 

Un petit miaulement retentit. Chat se trouvait là, jeune monde nouveau né, au milieu de ses aînés vieux de dizaines de milliers d’années, qui l’observaient sans savoir que penser. Jaratilis venait de leur donner un nouveau frère et s’était rendormie, épuisée, sans une explication. Pourquoi ? Que devaient-ils faire ? Une longue conversation s’ensuivit, qui dura plusieurs vies d’Humains. Le débat, mené par Rat et Tigre, fut long et complexe. 

Finalement, les Douze rejetèrent Chat, ne l’acceptant pas parmi eux. Ce dernier fuit au fin fond de l’univers, dans le Khalee.

Des Kami racontent que Jaratilis ne resta pas vraiment silencieuse, ce jour-là. Les Douze étaient trop loin pour entendre son léger murmure, mais ces Kami-là vivaient parmi les astres et ils n’oublièrent jamais ses quelques mots.

 “Aidez le à grandir, car quand Joyu reviendra, il aura la force de tous vous protéger.”

La Guerre de Tokoyami

La vie continua son cours. Les Humains continuèrent de prospérer, de vénérer les Kami, de fuir ou chasser les Yôkai. Certains trouvèrent le moyen de voyager sur les différents plans d’existence, d’autres ouvrirent de très rares passages entre les Mondes. Aucun d’entre eux n’eut connaissance de l’existence d’un treizième Monde.

Pendant ce temps, Chat protégea de son mien son propre peuple, perdu dans les ténèbres du Khalee. Des millénaires s’écoulèrent encore, puis il ressembla ses forces et décida de reprendre de force sa place auprès de Jaratilis.

C’est ainsi qu’un jour, Chat attaqua brutalement Rat. Avec la Brume et de nombreux Yôkai à son service, il détruisit ce premier Monde, puis s’en prit aux suivants.

La Guerre de Tokoyami dura deux ans, et se termina quand les Kami et les incarnations des Douze parvinrent à mettre les derniers Humains survivants à l’abri dans l’Enclave, sur le monde de Tigre. Là, les défenses mises en place stoppèrent enfin l’avancée de Chat… Mais les pertes étaient innombrables.

Les Douze Mondes furent plongés dans la Brume et leurs peuples furent presque entièrement décimés. Celui de Rat disparut entièrement, se sacrifiant pour permettre aux autres de survivre.

Et, ainsi, l’Humanité entreprit de survivre au sein de l’Enclave, bien à l’abri derrière le Mur et la Barrière Magique, sous le regard attentif des Kami. Les incarnations des Douze disparurent les unes après les autres et la mémoire des temps anciens finit par s’éteindre…

La Guerre de Meian

1FC_5036- Photo Frédéric Coune

Pendant plus de 3 000 ans, les Humains survécurent, bien à l’abri dans l’Enclave. Les peuples se répartirent les territoires et s’organisèrent ensemble pour créer une Force Armée capable de repousser les nombreuses incursions Yôkai… Car le Mur et la Barrière Magique n’étaient pas totalement infaillibles.

Malgré ça, les Humains recommencèrent à prospérer et, le plus souvent, parvenaient à vivre normalement. On s’habitua à vivre avec l’existence de la Brume et des Yôkai.

Tous les soixante ans, l’Enclave célébrait le Kanreki, le Renouveau, l’Espoir. Cela correspondait à l’année du Rat de Métal.

Lors du Kanreki de l’an 3 123, Chat parvint enfin à franchir le Mur et la Barrière Magique. Ses armées déferlèrent sur l’Enclave et la guerre de Meian débuta.

Elle se poursuit encore aujourd’hui, et le sort de l’Humanité est encore incertain, d’autant plus que les Étoiles sont formelles : Joyu est en chemin…